LES 15 MEILLEURS ALBUMS HIP-HOP DE 2017

LES 15 MEILLEURS ALBUMS HIP-HOP DE 2017

Après notre liste des 50 meilleurs morceaux rap, on s’attaque aux albums.
2017 a définitivement placé le rap au centre de gravité de la culture musicale, il est encore tôt pour parler de classiques mais contrairement à l’année dernière je vois déjà plusieurs albums avec le potentiel de rentrer dans cette catégorie dans les années à venir.
Je n’ai pas voulu faire une liste exhaustive avec 30 ou 50 albums, ça n’a pas vraiment d’intérêt à part ne pas prendre parti et citer tous les albums rap potables sortis cette année, non, j’ai décidé de restreindre mon classement à 15 projets.
Si tu n’as pas eu le temps de tout écouter cette année, voilà les meilleurs albums hip-hop qu’il fallait écouter en 2017, joyeux Noël !

 

15. BENNY – BUTCHER ON STEROÏDS


Je ne pouvais pas ne pas inclure dans ce classement un projet Griselda, les mecs ont envoyé du très lourd toute l’année, pour ceux qui kiffent le rap new-yorkais bien crade à l’ancienne comme Mobb Deep, CNN ou le Wu, il faut se tourner vers eux, avec The Alchemist et Daringer aux manettes, c’est toujours du sale.
Tu seras peut-être surpris de ne pas voir les têtes d’affiche Conway et Westside Gunn mais le projet qui m’a le plus marqué côté Griselda c’est la mixtape de Benny qui ressemble plus à un album abouti que les tapes des deux frangins.

 

14. DRAKE – MORE LIFE

Je sais que tout le monde n’est pas d’accord sur le dernier album “playlist” de Drake mais je l’assume, je trouve que c’est un de ses meilleurs projets, bien supérieur à Views, et toute l’année il a tourné dans mes playlists.
Oui ce n’est pas un album aussi abouti ou profond que DAMN. mais le format playlist permet à Drake d’étaler sa palette artistique très large sans se soucier d’une quelconque direction artistique.
Alors certes ça ressemble un peu à un buffet à volonté mais tous les mets sont de choix, des bangers rap, des sons des îles, du RnB de qualité, du Grime Rap, du Drake sensible, on retrouve toutes les versions de Drake maîtrisées et perfectionnées.

Les vinyles de Take Care, If You’re Reading This It’s Too Late et Views sont dispo sur le shop :


 

 

13. DIZZEE RASCAL – RASKIT

C’est toujours la compétition qui te pousse à sortir le meilleur de toi même, Dizzee Rascal s’était un peu perdu sur ses derniers projets, le retour du Grime Rap avec des albums spectaculaires comme Konnichiwa et Gang Signs & Prayer semble avoir inspiré un des pionniers de ce mouvement qui retrouve une seconde jeunesse bien aidé par quelques bombes de Cardo.

Le vinyle de Raskit est dispo en pré-commande sur le shop (livraison en janvier) :

 

12. G PERICO – ALL BLUE

Le Blood YG a secoué la West Coast avec deux énormes albums, My Krazy Life et Still Brazy, la réponse des Crips ne s’est pas faite attendre : il s’appelle G Perico, a la voix de Eazy E, la dégaine de DJ Quik et son album All Blue est une folie.

 

11. SMINO – BLKSWN

Je n’ai même pas besoin de regarder pour savoir que ce mec est de la scène de Chicago. Son album est une des surprises de l’année, dans la lignée de Chance The Rapper, un rap soulful, musical et coloré, un talent de plus made in Chi-Town.

Le vinyle de Blkswn est dispo en pré-commande sur le shop (livraison en janvier) :

 

10. STORMZY – GANG SIGNS & PRAYER

Après l’énorme Konnichiwa de Skepta, la nouvelle figure du mouvement Grime se nomme Stormzy.
Oscillant entre bangers efficaces purement Grime et sons plus gospel et mélodieux, le contraste et l’équilibre entre ces deux mondes qui se clachent dans le titre et la cover procurent à Gang Signs & Prayer une atmosphère assez unique qui en fait un album Grime singulier et profond.

Le vinyle de Gang Signs & Prayer est dispo en pré-commande sur le shop (livraison en janvier) :

 

9. RAPSODY – LAILA’S WISDOM

Je vais être franc avec toi, cet album devrait probablement être beaucoup plus haut, dans le top 5, c’est un album abouti sur tous les plans, lyricalement Rapsody est impressionnante, musicalement 9th Wonder et sa team font des merveilles avec des prods soulful et modernes, les invités sont triés sur le volet (Anderson .Paak, BJ The Chicago Kid, Busta Rhymes, Kendrick Lamar…) et apportent un vrai plus à l’album sans jamais faire de l’ombre à la maîtresse de maison, il y a un vrai buzz autour de l’album puisque Rapsody est nominée à plusieurs Grammys et il y a de vrais tubes en puissance comme Sassy, alors pourquoi pas plus haut ?
C’est un choix totalement subjectif, Rapsody ne me fait et ne me fera probablement jamais vibrer au micro, je trouve sa voix assez ordinaire, son flow assez plat et surtout, je vais être dur, mais je trouve qu’il lui manque quelque chose de très important qui ne s’apprend pas, le charisme.

 

8. VINCE STAPLES – BIG FISH THEORY

Vince Staples nous entraîne dans une soirée bizarre et fascinante où tout semble un peu superficiel, la musique est nostalgique mais entraînante, le flow incisif, la voix désanchantée, le pessimisme est le nouveau cool et la danse semble être le remède à la dépression.

Le vinyle “Picture Disc” de Big Fish Theory est dispo sur le shop :

 

7. GOLDLINK – AT WHAT COST

At What Cost a quelque chose de générationnel.
Les majors ne font plus la loi, les artistes explosent grâce à Internet et des plateformes comme Youtube et Soundcloud.
Les sonorités se sont mélangées, le Sud a envahit le rap depuis l’avènement de la trap, le G-Funk de la côte Ouest ne survit plus que dans les micros de YG et G Perico, le son new-yorkais est devenu minoritaire, Chicago fait du gospel, quoi de plus logique qu’un rappeur de DC pour synthétiser le son de la nouvelle génération ?
Goldlink a digéré toutes ces influences et en ressort le meilleur à travers son “Future Bounce”.
Construit en partie par des “Soundcloud Producers” comme KAYTRANADA, le Future Bounce empreinte au rap, à l’electro, au RnB, à la trap et au Gospel pour un rendu éclectique et pourtant très cohérent, moderne, frais et entraînant, à l’image d’un des bangers de l’année : Crew.

 

6. BROCKHAMPTON – SATURATION II & III


BROCKHAMPTON est la révélation de 2017. On n’avait plus vu un crew aussi influent depuis Odd Future, les 3 Saturations sont dingues, le premier est cependant plus inégal que les suivants, le second est probablement le meilleur des 3 avec un paquet de bangers marquants mais j’ai une petite préférence pour le 3ème volet qui termine la trilogie en apothéose.

 

5. J.I.D – THE NEVER STORY

The Never Story est la naissance d’un futur grand : J.I.D.
Une voix singulière, presque féminine, un flow imprévisible qui nous rappelle un certain Kendrick Lamar, une dextérité lyricale bien supérieure aux rappeurs de sa génération et une maturité musicale impressionnante.
Si on se demandait qui était ce jeune rappeur que venait de signer J. Cole, The Never Story nous donne une réponse claire : il n’est pas que le futur de Dreamville, il est déjà un artiste accompli.
On regardera probablement ce 1er projet avec nostalgie dans quelques années quand J.I.D. aura explosé, à la manière de Section 80, Acid Rap ou Habits & Contradictions.

 

4. JONWAYNE – RAP ALBUM TWO

Jonwayne n’a clairement pas la dégaine du rappeur type, il s’en amuse d’ailleurs dans le freestyle/sketch, “Live From The Fuck You”.
Sa musique n’a elle non plus rien à voir avec les standards du rapgame, ici pas de lignes de basses musclées, pas de 808 sous coke, pas de bling bling et pas d’égotrip, le rappeur va même jusqu’à saboter son “single”, il n’en a que faire de la structure classique des morceaux, certains n’ont pas de refrain, certains durent 1 minute 30, d’autres 7 minutes, peu importe, le véritable art n’est pas formaté.
Jonwayne nous livre un album très personnel qui revient sur sa traversée du désert après son premier album, une phase de sa vie durant laquelle il a sombré dans l’alcool et la dépression.
Sa voix rocailleuse semble porter le poids des années alors qu’il n’en a que 27, sa musique est mélancolique mais lumineuse, sombre mais brillante, ambitieuse dans sa structure, intimiste dans ses sonorités, Rap Album Two est un moment rare, celui où l’artiste arrive enfin à mettre son âme dans sa musique.

Le vinyle de Rap Album Two est à chopper sur le shop :

 

3. JAY-Z – 4:44

C’est ce qui est un peu paradoxale quand on chronique des albums, il te faut au minimum quelques jours pour appréhender un album et en même temps tu ne peux pas sortir ton article trop tard parce que la nouvelle génération passe d’un projet à l’autre en une semaine et plus personne ne le lira… Dans l’idéal j’aimerai pouvoir attendre au moins 6 mois avant de donner un avis définitif sur un album mais ce n’est pas possible.
Certaines fois il m’arrive donc de relire mes chroniques quelques mois plus tard et de ne plus être d’accord avec moi ! C’est plutôt rare mais je le dis sans détour, je me suis trompé sur 4:44, j’ai mal compris l’album et je suis resté sur une analyse un peu superficielle alors que le projet est très profond, ma chronique n’est pas au niveau de ce que nous a donnée Jay-Z.
Quelques mois plus tard j’ai vraiment digéré l’album et je dois t’avouer que Hov’ m’a bluffé, je ne pensais vraiment pas qu’il était capable de sortir quelque chose d’aussi artistique et personnel. Et ce n’est même pas une question d’âge, c’est plutôt que je voyais Jay-Z comme un rappeur surdoué mais pas comme l’artiste le plus profond et le plus intéressant de la musique.
4:44 est un album intemporel, poétique, sincère et sans compromis, une oeuvre d’art qui va probablement devenir un classique.

 

2. BIG K.R.I.T. – 4EVA IS A MIGHTY LONG TIME

Le temps a semblé très long depuis le dernier projet de Big K.R.I.T., le rappeur revient de très loin, il s’est personnellement endetté pour cet album qui sonne comme la dernière chance, il aurait pu tout plaquer mais il s’est battu et a su se relever après les deux échecs chez Def Jam.
Il n’est pas à la place où il devrait être et il donne tout ce qu’il a pour rattraper ses erreurs, il est enfin de retour et son âme et ses tripes sont dans cet album.
Si on se demandait si Big K.R.I.T. allait un jour avoir le succès qu’on lui prédisait, une seule question subsiste aujourd’hui : quand va-t-on réaliser qu’il est le meilleur rappeur du Sud depuis André 3000 ?

Le vinyle dédicacé du triomphant 4Eva Is A Mighty Long Time est en précommande :

 

1. KENDRICK LAMAR – DAMN.

DAMN. n’est pas le meilleur album de Kendrick mais le mec est tellement au dessus que même son 3ème meilleur projet est l’album de l’année.
Kendrick Lamar n’est pas qu’un simple rappeur, il approche ses albums comme des poèmes, pas comme une addition de chansons, des toiles riches et cohérentes qui ne dévoilent toutes leur couleurs qu’après de nombreuses écoutes.
DAMN. est pourtant plus direct que ses prédécesseurs, Kendrick est cette fois au centre de la toile : son sang, son ADN et ses pêchés comme miroirs de notre société, il rêve d’être immortel comme 2Pac et seul son art le sauvera de la damnation.

P.S. : Il faut bien qu’on se rende compte que ce mec là sera le 2Pac des futures générations, ne boudons pas notre plaisir et même s’il faut mettre 200 balles, prenez votre place pour aller le voir, on n’a pas souvent la chance de voir un tel artiste au sommet de son art en concert.

Il nous reste quelques vinyles dédicacés de DAMN. sur le shop, dépêche-toi :

FacebookTwitterShare
  • Bast

    Le Jonwayne est très bon effectivement. J’en profite pour parler de “Black boy meets world” l’album de Danny Watts un mc de Houston, 1er artiste signé sur le label de Jonwayne justement après lui-même. Une petite pépite passée inaperçue. Si vous avez kiffé le Jonwayne, allez-y les yeux fermés. Des sons comme “pill”, “things we have to” ou “back again” sont très lourds. C’est entièrement produit par Jon Wayne. On retrouve cette atmosphère mélancolique et poétique sur des beats minimalistes.
    Mais faut que je vous place son “Young & Reckless” ce son est bcp trop lourd :

    https://soundcloud.com/authorsrecording/young-reckless

  • Manu

    Trés bon classement… évidemment! Moi j’ai adoré LUTE : West Pt.2 , je l’ai saigné !
    Et je vais rester assez basique, dans les fondamentaux mais dans mon classement le Apollo Brown & Planet Asia, le CunninLynguists, le Brother Ali, le Joey Bada$$ ont leur place… et le BIG3 : RAPSODY / KENDRICK / BIG KRIT !!!!!
    En ce moment je suis sur Trizz : 40oz, Sleep in a Trap & Lie Down sont tellement bons!!!
    Peace!!!

    • Ouai j’ai bien kiffé le Lute et le Apollo & Planet Asia aussi, deux bons projets, le Cunnin’ et le Brother Ali t’as 4-5 sons très bons sur chaque mais dans l’ensemble c’est assez loin du niveau de leur meilleurs albums, le Joey Bada$$ c’est une des déceptions pour moi, il est devenu très mainstream depuis le succès de Devastated je trouve

      • Manu

        J’ai aimé le Cunnin’ quasi de A à Z…. Pour le reste tout à fait d’accord avec toi!!

  • AnthonyOKC

    Super classement comme d’hab, j’ai toujours pas écouté le Smino et le JonWayne du coup je vais me rattraper!
    DAMN. est aussi l’album de l’année pour moi, juste derrière je place Big K.R.I.T puis les deux Brockhampton, le Goldlink et le J.I.D.

    Un peu déçu de ne pas voir Flower Boy mais c’est vrai que c’est un projet qui sonne pop/Rn’b sur la moitié des sons donc c’est tout à fait normal de le voir absent dans certaines listes ! (Mais en tout cas c’est de très loin mon projet favori de Tyler)

    Vu que tous les meilleurs albums de rap sont présent dans ce classement je met en vrac des projets Rn’b/pop/soul que j’ai aimé cette année :

    – Syd – Fin : Très bon projet Rn’b très court qui peut plaire à pas mal de monde vu qu’il y a de nombreuses influences hip-hop dans le son et l’entourage de la chanteuse de The Internet. Et pis dans ce même groupe on a Steve Lacy qui a sorti aussi un projet de 15min cette année, il a produit notamment pour Kendrick,Tyler et GoldLink en 2017.

    – Kelela – Take Me Appart : L’une des meilleures découvertes que j’ai fait cette année, tous ses projets sont excellents. C’est du Rn’b très “Londonien” avec de nombreuses influences Grime et électro.

    – Sampha – Process et Daniel Caesar – Freudian : Deux projets que je place ensemble car ils sont tous les deux dans la continuité de l’incroyable album de Solange de l’année dernière. Bon par contre pour le coup on est très proche de la soul et donc plutôt loin du rap.

    – SZA – CTRL : Un projet qui est pour moi surestimé par les critiques (très souvent 2eme derrière Kendrick dans les listes de fin d’année) mais c’est tout de même un très bon album avec une excellente production TDE comme d’habitude…

    – Lorde – Melodrama : C’est mon album non rap préféré de l’année, pour le coup c’est complètement pop mais elle s’est entourée d’une excellente team plutôt orientée hip-hop (Kuk Harrell, Frank Dukes, Malay, Flume ou encore S1) ce qui donne d’après moi l’un des albums le mieux produit de 2017 et pour l’avoir vu au Zénith cette année ça marche également très bien en live…

  • AnthonyOKC

    Super classement comme d’hab, j’ai toujours pas écouté le Smino et le JonWayne du coup je vais me rattraper!
    DAMN. est aussi l’album de l’année pour moi, juste derrière je place Big K.R.I.T puis les deux Brockhampton, le Goldlink et le J.I.D.

    Un peu déçu de ne pas voir Flower Boy mais c’est vrai que c’est un projet qui sonne pop/Rn’b sur la moitié des sons donc c’est tout à fait normal de le voir absent dans certaines listes ! (Mais en tout cas c’est de très loin mon projet favori de Tyler)

    Vu que tous les meilleurs albums de rap sont présent dans ce classement je met en vrac des projets Rn’b/pop/soul que j’ai aimé cette année :

    – Syd – Fin : Très bon projet Rn’b très court qui peut plaire à pas mal de monde vu qu’il y a de nombreuses influences hip-hop dans le son et l’entourage de la chanteuse de The Internet. Et pis dans ce même groupe on a Steve Lacy qui a sorti aussi un projet de 15min cette année, il a produit notamment pour Kendrick,Tyler et GoldLink en 2017.

    – Kelela – Take Me Appart : L’une des meilleures découvertes que j’ai fait cette année, tous ses projets sont excellents. C’est du Rn’b très “Londonien” avec de nombreuses influences Grime et électro.

    – Sampha – Process et Daniel Caesar – Freudian : Deux projets que je place ensemble car ils sont tous les deux dans la continuité de l’incroyable album de Solange de l’année dernière. Bon par contre pour le coup on est très proche de la soul et donc plutôt loin du rap.

    – SZA – CTRL : Un projet qui est pour moi surestimé par les critiques (très souvent 2eme derrière Kendrick dans les listes de fin d’année) mais c’est tout de même un très bon album avec une excellente production TDE comme d’habitude…

    – Lorde – Melodrama : C’est mon album non rap préféré de l’année, pour le coup c’est complètement pop mais elle s’est entourée d’une excellente team plutôt orientée hip-hop (Kuk Harrell, Frank Dukes, Malay, Flume ou encore S1) ce qui donne d’après moi l’un des albums le mieux produit de 2017 et pour l’avoir vu au Zénith cette année ça marche également très bien en live…

  • Bast

    Jsuis parti en voyage pendant plusieurs mois du coup je n’ai pu que survoler l’actu hiphop horrible j’ai l’impression que j’ai raté 3 ans. Bref tes tapes et tes classements m’ont bien aidé pour l’update je mange du rap H24 depuis 2 semaines pour rattraper le truc. Je prends des claques de partout du coup genre les 2 Brockhampton, le Big KRIT, le Eminem..(haha nah pas écouté encore) N’hésitez pas à me filer des bons projets non listés que j’aurais zappé si vous en connaissez!

  • Grégory Diub

    On est d’accord sur l’album de l’année. Trop lourd ce mec. Perso j.i.d est pour moi numéro deux. L’album et son flou est trop technique et unique.