EVIDENCE – WEATHER OR NOT [CHRONIQUE]

Please wait...

Weather or NotNote

Album : Weather or Not
Artiste : Evidence
Sortie : 26/01/2018
TOP TRACK : Love Is A Funny Thing

 

3ème et dernier volet de la trilogie en solo d’Evidence, Weather or Not fait suite à l’excellent Cats & Dogs sorti il y a déjà 7 ans, je m’en souviens comme si c’était hier puisque c’est la 1ère chronique que j’ai écrite pour Hip-Hop 4 Life, j’ai donc forcément une affection particulière pour ce rappeur qui est lié à la naissance du site.
7 ans déjà et plus de 20 ans dans le game, Evidence est devenu une valeur sûre de l’underground et a même réussi à se faire un nom en solo, chose pas forcément aisée quand tu viens d’un groupe aussi respecté que les Dilated Peoples. Aujourd’hui on ne dit plus Evidence le rappeur de Dilated Peoples, on dit Evidence aka The Weatherman aka Mr. Slow Flow.

Il n’est certes pas le rappeur le plus charismatique du game mais chacun de ses projets est solide et abouti, à l’image de son flow il prend son temps et ne déçoit jamais.
Dans la continuité de The Weatherman LP et Cats & Dogs, on retrouve les fondations solides matérialisées par l’équipe de producteurs avec qui il travaille depuis ses débuts et responsables de son identité sonore : un L.A. pluvieux et foncièrement hip-hop.
Ami de longue date mais aussi une de ses inspirations, le « Step Brother » The Alchemist est évidemment très présent sur le projet mais on retrouve également à la production les habitués Nottz, DJ Premier, DJ Babu et bien sûr Evidence lui-même, le rappeur a d’ailleurs produit l’intégralité de la dernière mixtape de Domo Genesis et c’est une folie !

Musicalement pas vraiment de surprises donc et c’est probablement la qualité et le défaut des projets d’Evidence, l’album est évidemment très bien produit du début à la fin, des samples variés, des drums crades, du scratch, pas de 808 à tout va, on est sur de la prod 100% hip-hop old school et c’est devenu tellement rare qu’on ne peut que kiffer.

La météo du Weatherman nous offre des ambiances variées, le début d’album est froid et rugueux, l’intro puissante est suivie par les singles Throw It All Away et Jim Dean, on regrette un peu que The Alchemist nous ressorte ce sample déjà sublimée par Apollo Brown mais le pote d’Evidence se rattrape ensuite avec l’orageux Sell Me This Pen puis le lumineux Love Is a Funny Thing avec un très bon couplet de la queen du rap, Rapsody.
Une autre petite “déception” c’est le duo avec Primo, après le classique You on attendait forcément beaucoup de cette collaboration, 10 000 hours est loin d’être un mauvais son mais la prod de DJ Premier sonne un peu comme un fond de tiroir.

Le flow monotone du rappeur de Rhymesayers pouvant lasser sur tout un projet, les invités ont un rôle très important et apportent un vrai plus à l’album sans jamais lui voler la vedette, Jonwayne tire son épingle du jeu et confirme après le brillant Rap Album Two en posant sur un des meilleurs morceaux de l’album.

Evidence est lui fidèle à son style, la force tranquille, un slow flow qui feint la nonchalance pour donner du poids à chacun de ses mots, des punchlines intelligentes et précises, une humilité et un plaisir à rapper jamais dissimulés. Désormais dans la quarantaine et père, ses textes se veulent forcément plus matures, le rappeur s’ouvre plus que sur ses précédents albums, il revient avec nostalgie sur sa longue carrière dans le pluvieux Rain Drop, un moment suspendu dans le temps qui vient éteindre le brasier Bad Publicity, le banger de l’album, la production coup de poing de Nottz nous rappelle les belles heures des Dilated Peoples.
On retrouve le père et l’époux dans le touchant By My Side qui clôt l’album en racontant la naissance de son fils Enzo qui a indirectement sauvé sa mère en lui permettant de détecter sa maladie, un texte émouvant sublimé par un sample qui nous fait penser à College Dropout, l’album qui a valu son 1er Grammy à Evidence, la boucle est bouclée, à dans quelques années pour la prochaine chronique, en espérant que le site tienne aussi longtemps que la carrière de Michael Perretta !

Le vinyle de Weather or Not est dispo sur le shop :

FacebookTwitterShare